Chroniques - livres

Chronique – Six ans déjà, Harlan Coben

Et oui, en ce moment je dévore les thrillers et me revoici déjà avec une nouvelle chronique !

 

DSC00651.JPG

Six ans déjà, Harlan Coben, Pocket, 348 pages

 

Résumé: Depuis six ans, Jack tente d’oublier Natalie, la femme qui lui a brisé le cœur en épousant un autre homme, Todd. Quand il découvre l’avis de décès de ce dernier dans le journal, Jack ne résiste pas et décide de se rendre aux funérailles. Mais surprise, la veuve éplorée n’est pas Natalie ! Et le couple était marié depuis dix ans… Jack part à la recherche de son grand amour, mais leurs amis communs semblent tous avoir disparu ou avoir oublié son existence…

Mon avis : Je ne connaissais Harlan Coben que de nom avant de me mettre à la lecture de ce roman. J’avais cru comprendre qu’il avait déjà publié quelques livres et qu’ils avaient eu du succès. Pour vous le dire honnêtement, il m’a fallu du temps pour entrer dans la lecture (enfin je dis cela… je l’ai lu en 4 jours). Disons que je ne me suis pas sentie aussi emportée que dans ma lecture précédente (cliquez ici).

Ce qui m’a tout d’abord déroutée et m’a sans doute freinée, c’était le point de vue interne du personnage. Le point de vue interne c’est le fait que le narrateur est le personnage principal et raconte sa propre histoire à la première personne du singulier, donc en disant « Je ». Je n’ai pas lu beaucoup de thrillers c’est vrai, mais je ne m’attendais pas à ce choix de point de vue. Et le fait que Jack soit quelqu’un de particulièrement bavard en son for intérieur ne m’a pas aidée non plus.

Ensuite, bien que l’histoire en elle-même soit captivante, je dois avouer que le début du roman m’a un peu gênée pour ne pas dire, par moment, agacée. Pour faire simple, c’est l’histoire d’un gars qui ne supporte pas sa rupture et qui cherche par tous les moyens à retrouver celle qu’il aime. Oui…et ? Le personnage principal passe pour l’amant éconduit et malheureux qui porte le monde entier sur ses épaules et prend parfois (souvent?) des décisions hasardeuses en vue de retrouver Nathalie, la femme dont il est follement amoureux et qui pourrait bien l’avoir oublié car, en six ans, de l’eau coule sous les ponts, non?

Pour autant, malgré les lenteurs des cinquante premières pages, on se laisse peu à peu prendre par l’histoire. Comment se fait-il que tout le monde semble lui cacher la vérité ? Qui est réellement Nathalie et quelle est son histoire ? Pourquoi a-t-elle disparu et qui est cet homme avait qui elle s’est mariée six ans auparavant ? J’ai dévoré la fin du roman car tous les évènements nous acheminant au dénouement final sont particulièrement bien ficelés et nous invitent/incitent à avancer le plus vite possible dans notre lecture. Pour finir, les personnages sont dans l’ensemble attachants, Jack, Bendict et surtout, n’oublions pas Madame Dinsmore qui est une bouffée d’air frais et qui prête à chaque fois à sourire !

Pour conclure, même si le début du livre m’a laissé de marbre, je me suis tout de même laissée emporter sur la fin du roman.

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Publicités

3 commentaires sur “Chronique – Six ans déjà, Harlan Coben

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s